Le lougre pour la guerre de course, pour la pêche ou le cabotage

Le lougre, bateau traditionnel armé pour la course ou pour la pêche

Le Lougre,  bateau traditionnel  de 15 à 25 m du 18ème siècle au début 20ème est un des plus beaux bateaux de nos côtes, son allure particulière est due à son gréement, à trois mats inclinés vers l’arrière, très aérien, comme un « cerf-volant » nom d’ailleurs donné à un des « types » de lougre.

Il est armé soit pour la pêche, soit pour la guerre de course,  ou employé comme navire de transport  de marchandises, voire pour la contrebande.  Ils sont souvent construit à clins.

Des lougres caboteurs apparaissent à la fin du XVIIIème siècle.

 Le Corsaire calaisien Tom Souville  possédait un lougre  « Le Renard » pour la guerre de course.

 La voilure du lougre est composée :

- d’un Grand foc sur bout-dehors,

- d’un mât de misaine très avancé,

-d’un grand mât à peu près au centre du bateau,

- d’un tape-cul    

Le grand mât, et parfois le mât de misaine, peuvent porter un hunier volant, ce qui donne au bateau une voilure équilibrée très aérienne.
Le lougre est parfois délicat à manœuvrer par temps venteux mais, du coup très rapide. On le surnomme parfois le « trois mâts fou »…

Les lougres destinés à la pêche sont plus trapus, et ne possèdent pas de « bout dehors » pour supporter « le Grand foc ».

Le bateau calaisien CAL 622 baptisé Elisa est un lougre de pêche

A gauche, un lougre de pêche, devant le minck de Calais

Calais cal le quai d echouage lougre devant le minck

Un lougre corsaire

Lougre corsaire de 1775

Plan d'un lougre

Lougre plan 2

Le lougre le Renard du capitaine corsaire calaisien Tom Souville rentrant dans le port de Calais

Lougre corsaire le renard du capitaine corsaire thomas souville dit tom souville calaisien calais encadre